Le client en premier, la technologie en deuxième

Mon intérêt pour les technologies est indéniable! Spécialement celles qui ont une pomme comme logo!

ar contre, il est important de comprendre que les applications pour iPhone ne sont pas la seule avenue.

J’aurais de la difficulté à énumérer le nombre de réunion durant lesquelles je me suis fait demander : « Nous aimerions faire une application pour iPhone, tu sais, une bonne application! ».

Et certains pourraient aussi ajouter : « Ce serait super si nous pouvions avoir 5 000 téléchargements ». À ce moment, quelques personnes influentes se regardent dans la salle de conférence en hochant la tête de manière affirmative, confirmant que « Oui, 5 000 téléchargements c’est bon »! (Note : Ceci est un exemple fictif.)

C’est à ce moment que mon rôle commence à prendre plus d’importance. Et nous devons nous poser certaines questions clés avant de décider ce qu’il faut faire en mobilité :

  •  Quels sont mes objectifs d’affaires pour cette campagne ou ce projet en particulier? (Augmenter la notoriété, augmenter les visites en magasins, amuser mes clients, autres?)

Il est en effet très rare qu’une campagne vive uniquement en mobilité; il est donc primordial de s’intégrer aux objectifs généraux de cette dernière.

  • Quelles sont les attentes de ma clientèle en lien avec ma marque pour la mobilité?
  • Qu’est-ce que ma compétition fait en mobilité? Il important de ne pas arriver avec une offre mobile inférieure aux attentes du marché.

Une fois ces premières questions répondues, nous pouvons commencer à réfléchir sur ce qui devrait être fait en mobilité, le cas échéant.

Le choix d’une technologie devient ainsi très secondaire, elle ne sera qu’un outil afin d’atteindre des objectifs d’affaires et de campagnes. Les applications pour iPhone et pour Android, les sites mobiles et les codes QR feront partie d’un mix technologique de la même manière que nous organisons des mix médias.

En résumé, pensez aux clients en premier et la techno suivra!

comments